J'ai arrêté de croire au futur...

Andréya Ouamba

CREATION
Tout public à partir de 13 ans

Concept et mise en espace
Andréya Ouamba

Danseurs
Clarisse Sagna
Fanny Mabondzo
Aicha Kaboré
Marcel Gbeffa
Jean-Robert Koudogbo

Comédien et auteur
Wakeu Fogaing

Compositeur et musicien
Aymeric Avice

Scénographie
Jean-Christophe Lanquetin

Création lumières
Cyril Givort

Costumes
Hélène Meyssirel

Assistant scénographe
Ikhyeon Park

Ce spectacle est l'aboutissement de la résidence de création d'Andréya Ouamba en 2013-2014, un projet soutenu par la Ville de Paris et l'Institut Français dans le cadre du Tandem Dakar-Paris.

Avec le soutien d'Arcadi Ile-de-France et de l'Onda

Coproduction
CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson; Théâtre de la Ville, Paris ; Théâtre Jean Vilar, Vitry-sur-Seine ; CDC La Termitière de Ouagadougou
Avec le soutien d'Arcadi Ile-de-France, de la Ville de Paris dans le cadre de son programme de résidences à la Cité internationale des Arts et du programme ACP d'appui aux structures culturelles de l'Union Européenne PAMOJA

Patrick Berger

Le chorégraphe congolais basé à Dakar Andréya Ouamba, tout comme Irène Tassembédo, se sert de son art comme d’une arme pour dénoncer les injustices qui agitent le continent africain. Le titre de cette création est provocateur ; mais par cette déclaration sans appel, Andréya Ouamba vise les élites politiques, celles en qui il ne croit plus et dont il ne veut plus entendre les fausses promesses. Il réunit une équipe aux origines multiculturelles et aux disciplines artistiques complémentaires pour travailler sur la notion de grotesque, de simulacre. Il sensibilise ainsi, par la création, les spectateurs et les invite à réfléchir à leur condition de citoyens.

-- JOURNEE EN COMPAGNIE
Mercredi 14 janvier de 11h à 18h
En savoir + ici
Entrée libre sur réservation au 01 417 417 07

La presse en parle :
"Avec un titre pareil, J'ai arrêté de croire au futur, le danseur et chorégraphe originaire du Congo-Brazzaville Andréya Ouamba en dit long sur son état d'esprit. Ce constat desespéré de la part d'un artiste déterminé et solide, dont la première pièce, L'Haleine, créée en 1995, a remporté le 1er prix du concours Mabina-Danse, sera-t-il balayé par l'énergie de la danse? Parions-le, tant il nous a épatés par sa capacité à articuler lucidité, rage et désir de vivre dans son spectacle Sueur des Ombres (2013). A découvrir" Rosita Boisseau, Télérama Sortir