Let's Sky, Lazarus and the birds of paradise, CTRL–V (LP)

Francesca Foscarini, Oona Doherty et Cosima Grand

Durée totale

1h50 avec entracte

 

Let's sky

Chorégraphie

& interprétation

Francesca Foscarini

Installation vidéo

Fiorenzo Zancan

 

Lazarus and the birds of paradise

Chorégraphie

interprètation

Oona Doherty

Son

David Holmes

Artiste visuel

Kevin Killen

Film

photos

Luca Truferelli

Lumières

Simon Bird

 

CTRL–V (LP)

Conception,

chorégraphie

interprétation

Cosima Grand

Co-chorégraphie

interprétation

Milena Keller

co-chorégraphie

audio

Aldir Polymeris

Musique

Julian Sartorius

Lumières

Pablo Weber

Plateau

Jasmin Wiesli

Costumes

Anne-Sophie Raemy

Dramaturgie

Désirée Meul

Oliver Roth

Oeil extérieur

Joanna Hilari

1 soirée 3 spectacles

 

 

Let’s sky — Francesca Foscarini

©Chiara Meneghini

 

Jeune chorégraphe italienne dont le parcours a commencé auprès du trop méconnu Roberto Castello, Francesca Foscarini a remporté le prix Equilibrio, à Rome avec son premier solo, Grandmother, créé en collaboration avec Sara Wiktorowicz. Let’s sky, qu’elle danse en solo, est le dernier volet du triptyque Good lack sur l’absence où elle se confronte, sur scène, à la matérialité des objets. La répétition du geste, dans un environnement dressé de boîtes cartonnées, conduit le corps à s’oublier, aux confins d’une réalité dont il semble s’extraire.

 

Avec le soutien de l’Institut Culturel Italien de Paris

Production VAN

Soutien Centre pour la Scène Contemporaine de Bassano del Grappa • Centre Jobel (résidence Théâtre) • MiBACT

 

 

 

Lazarus and the birds of paradise — Oona Doherty


 

 ©D.R

 

Une sacrée aura ! Dans Lazarus and the birds of paradise, premier volet d’une série en devenir, Oona Doherty engage une maîtrise du corps qui mêle mime et hip-hop, voguing et contorsionnisme. Avec ce solo, la jeune chorégraphe d’Irlande du Nord, formée à la London School of Contemporary Dance, a été primée au festival de Dublin. Juste récompense pour l’énergie habitée qu’elle donne à voir et à percevoir, en vibration intérieure, sur une bande-son où les mots, les exclamations, les sanglots, extraits du documentaire we bastards ?sur les quartiers chauds de Belfast, interagissent avec le spirituel Miserere Mei, Deus, d’Allegri.

 

Avec le soutien de Arts Council of Northern Ireland

Production Prime Cut Productions • Belfast international Arts Festival

 

 

 

CTRL–V (LP) — Cosima Grand


 

©D.R

 

Nouvelle venue dans le foisonnant paysage de la danse contemporaine en Suisse, la Zurichoise Cosima Grand impose une écriture très physique, dans un duo où se bousculent mouvements et mots ; corps et langue fusionnels dans la scansion d’un beat entêtant soutenu par la musique de Julian Sartorius. Une mécanique du spasme qui fend l’armure des expressions trop lisses et laisse advenir la sueur des emballements.

 

Avec le soutien de Pro Helvetia
Production et diffusion Rebea Grand

Coproduction TLH, Sierre • Tanzhaus Zürich

Soutien TheaterPro, Wallis • Loterie Romand Kulturförderung, Kanton Wallis • Stadt Zürich Kultur Fachstelle Kultur, Kanton Zürich • Migros, Kulturprozent • Ernst Göhner Stiftung • Pro Helvetia • Burgergemeinde, Bern

Résidence dans le cadre Residenz programm schloss bröllin e.V., parrainé par le ministère de l’Éducation, de la Science et de la Culture de Mecklenburg-Vorpommern et le comté Vorpommern, Greifswald