For Claude Shannon

Liz Santoro et Pierre Godard/ Le principe d'incertitude

Coproduction CDC Atelier de Paris et Paris Réseau Danse
Avec le soutien de l’ADAMI et d’Arcadi Île-de-France.
Dans le cadre de Dance 2016, une année franco-américaine de danse et d’idées

Conception Liz Santoro et Pierre Godard
Musique Greg Beller
Costumes Reid Bartelme
Lumière Sarah Marcotte
Avec Marco D’Agostin, Cynthia Koppe, Liz Santoro, Teresa Silva

 

 

Coproduction CDC Atelier de Paris, Paris Réseau Danse, Théâtre de Vanves - Scène conventionnée pour la danse, CCN-Ballet de Lorraine, Baryshnikov Arts Center, The Kitchen, Mertz Gilmore Foundation, DRAC Île-de-France, Centquatre-Paris.
Avec le soutien de la ménagerie de verre dans le cadre de Studiolab.
Dans le cadre de Dance 2016, une année franco-américaine de danse et d’idées. Avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication / Direction générale de la création artistique, de FUSED - French-US Exchange in Dance, un programme de la New England Foundation for the Arts’ National Dance Project, les Services culturels de l’Ambassade de France aux États-Unis et de FACE Foundation.

 

© Patrick Berger

 

 

Liz Santoro et Pierre Godard sont artistes associés au CDC Atelier de Paris.

Une physique de l’attention

Cette nouvelle « machine chorégraphique » de Liz Santoro et Pierre Godard approfondit les recherches menées autour du lien entre mouvement et texte, en s’appuyant sur la musicalité de la syntaxe. Comme l’indique le titre de la pièce – hommage au père de la théorie de l’information –  les chorégraphes puisent également leur inspiration dans la notion d’information comme voisine des notions de redondance et de bruit. Thème récurrent de leur écriture, la répétition leur permet de travailler sur une physique de l’attention et de tenter d’inscrire une trace dans la mémoire des spectateurs. C’est en jouant sur l’incertitude de cette répétition, en « injectant du désordre là où règne l’ordre, et réciproquement », qu’ils déploient une danse porteuse d’étrangeté, dont la nature quasi mécanique vrille constamment vers d’autres dimensions.

Autour du spectacle IMMERSION samedi 23 janvier à 17h

Vidéo de Relative Collider, précédent spectacle de Liz Santoro et Pierre Godard