Le Moulin des Tentations

Maxence Rey / Compagnie Betula Lenta

Coproduction CDC Atelier de Paris
Présentation Coréalisation CDC Atelier de Paris / Faits d’Hiver
Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France

  

 

Conception, chorégraphie Maxence Rey
Créé et interprété par Stéphane Fratti, Leïla Gaudin, Yoann Hourcade,
Thomas Laroppe, Maxence Rey
Création lumière Cyril Leclerc ; Assistante création lumière Calypso Baquey
Création sonore Bertrand Larrieu ; Scénographie Frédérique de Montblanc
Costumes Sophie Hampe ; Regard extérieur Leslie Mannès
Développement, production, diffusion Amelia Serrano

 

Production Association Betula Lenta
CoProduction CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson ; La Briqueterie – CDC du Val-de-Marne ; Le Pacifique – CDC Grenoble ; tpe de Bezons - scène conventionnée - dans le cadre de la permanence artistique de la région Ile-de-France ; CCN de Grenoble dans le cadre de l’accueil studio ; Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine ; micadanses
Soutien Avec l’aide d’Arcadi Île-de-France/Dispositif d'accompagnements ; DRAC Île-de-France au titre de l’aide au projet ; soutien à la création du Conseil Départemental du Val de Marne ; Les Eclats – pôle régional dédié à la danse contemporaine en Poitou-Charentes dans le cadre d’une résidence soutenue par le Conseil Régional de Poitou-Charentes ; Relais Culturel Régional du Pays de Falaise.

 

 

 

 Entre ce qui nous contient et ce qui nous déborde.

Maxence Rey traque la monstruosité, les zones troubles, l’étrangeté propre aux êtres humains, en créant des formes simples et épurées. Le Moulin des Tentations, quintet, est un tête-à-tête intime avec les penchants sombres et secrets, les pulsions humaines et sauvages, entre retenue, contenance, jaillissement et excès. Que se passe-t-il quand les démons intérieurs affluent et se mettent à danser ? Quelles tensions et quels dialogues entre ce qui nous contient en tant qu’être humain et ce qui nous déborde ?
Les cinq interprètes, aux énergies et présences singulières, composent une galerie d’individus aux corps bruts, sensibles et grotesques. Danse, souffle, voix et sonorités entêtantes les traversent. Fragiles dans leur exubérance, ils basculent dans le plaisir et l’ivresse de la danse libérant les corps en un joyeux jeu de formes et délires.