A leaf, far and ever

Nina Santes et Célia Gondol

Immersion
Plongez dans l'univers des
artistes le samedi 19 mars 
à partir de 17h

17h : présentation de l'équipe du spectacle
17h15 : conférence de Daniel Pomarède, astrophysicien
18h15 : sieste acoustique avec Olivier Normand et Armelle Dousset

 entrée libre sur réservation

 

Coproduction CDC Atelier de Paris
Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France

Conception, réalisation Nina Santes et Célia Gondol
Consultants travail vocal
Olivier Normand,
Jean-Baptiste
Veyret-Logerias

Didascalies lumière Sylvie Mélis
Regard extérieur Elise Simonet

Production La Fronde
Coproduction CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson, Théâtre de Vanves, L’échangeur - CDC Picardie (en négociation)
Partenaires CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson ; Le Gymnase, CDC Roubaix ; Théâtre de Vanves ; L’échangeur, CDC Picardie ; Le Vivat, Armentières ; le CND, Pantin.
Ce projet reçoit le soutien de la DRAC Ile-de-France dans le cadre de l’Aide au Projet 2015, et d’Arcadi dans le cadre de l’aide à la production.
Nina Santes bénéficie en 2014/2015 et 2015/2016 du dispositif d’accompagnement A.V.E.C, mis en place par le Théâtre de Vanves, Arcadi-Pôle Ressources et le Bureau Cassiopée.
Nina Santes est en résidence longue à L’échangeur, CDC Picardie depuis 2013.

 

Le chant des choses

Nina Santes est chorégraphe et musicienne ; Célia Gondol, danseuse et plasticienne. Les deux artistes collaborent ensemble pour la première fois et créent un duo inclassable, entre musique, danse, performance et installation. C’est en conceptualisant deux paradoxes qu’elles résument leur démarche : parler la musique, danser la disparition du langage. A leaf, far and ever est une utopie, une tentative de répertorier le chant des choses pour en extraire la musique : musique des mots, musique des planètes, son des plantes… Générer une musique du pré-langage, et créer une partition chorégraphique où le corps, en interaction avec les mots et les sons, serait modifié par cet environnement autant qu’il le modifierait lui-même. Porté par la physicalité et la liberté artistique de ses créatrices, le duo révèle toute la puissance de se rêver autodidacte au plateau.