Vos jours et vos heures

Pièce pour 6 danseurs

Chorégraphie
Sylvain Prunenec

Interprétation
Jérôme Andrieu, Dominique Brun,
Hélène Iratchet, Angèle Prunenec, Sylvain Prunenec, Vincent Weber

Conception sonore
Sébastien Roux assisté de Jérôme Tuncer

Scénographie et costumes
Clédat & Petitpierre

Lumière
Erik Houllier

Texte
Les vagues
, Virginia Woolf
(extraits), traduction Cécile
Wajsbrot. Editions Christian Bourgois.

Avec la participation de
Phil Minton, voix off

Production
Association du 48

Coproduction
Parc Culturel de Rentilly ;
La Courée à Collégien ; Espace Charles Vanel à Lagny-sur-Marne ; Centre Culturel le Moustier à Thorigny-sur-Marne ; Les Rencontres Chorégraphiques
Internationales de Seine Saint Denis ; Paris Réseau Danse (CDC Atelier  de Paris-Carolyn Carlson, L’étoile du nord scène conventionnée danse,
micadanses, studio Le Regard du Cygne) ; La Briqueterie /CDC Val-de-Marne.
Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France.
Sylvain Prunenec est en résidence depuis 2012 sur le territoire de Marne et Gondoire (77) (Parc Culturel de Rentilly, La Courée à Collégien, Espace Charles Vanel à Lagny-sur-Marne et le Centre Culturel le Moustier à Thorigny-sur-Marne°, avec le soutien du Conseil Général de Seine-et-Marne ; et depuis 2015 à Paris Réseau Danse (CDC
Atelier de Paris-Carolyn Carlson, L’étoile du nord scène conventionnée danse,
micadanses, studio Le Regard du Cygne).
L’Association du 48 est soutenue par la DRAC Île-de-France/Ministère de la culture et de la
communication au titre de l’aide aux compagnies et de l’aide à la résidence
chorégraphique, par la Région Île-de-France au titre de la
permanence artistique et culturelle.

 

 60 min

 

 

Sylvain Prunenec a déjà eu l’occasion par le passé de faire œuvre commune avec des écrivains ou des poètes. Sa démarche a toujours été la même : croiser une écriture chorégraphique avec une écriture littéraire, sans oublier d’associer la dimension musicale dans le processus de
création. Pour Vos jours et vos heures, il puise dans l’œuvre d’une grande romancière du XXe siècle : Virginia Woolf. C’est son long poème, Les vagues, qu’il a choisi d’explorer. Cette élégie (ou « playpoem » en anglais) entremêle les voix de six personnages, en six soliloques qui se succèdent ou se répondent. Les émotions de l’enfance, la crainte et la fascination de la mort, les incertitudes sur la place de chacun dans la société des hommes, toutes les contradictions de la nature humaine impriment au récit un rythme troublant : nos consciences, face à ces questions, sont comme des vagues qui se brisent indéfiniment sur le rivage.
Au plateau, plusieurs générations d’interprètes sont réunies. Certains motifs du roman circulent entre les corps, leurs états et leurs âges, comme ces souvenirs qui s’altèrent et se recomposent avec le temps, comme ces désirs qui s’émoussent ou se réactivent selon les jours et les heures. 

 

Sylvain Prunenec est en résidence partagée au sein de Paris Réseau Danse.