6 à 7 – Autour de Chronological

Yasmine Hugonnet

Les 6 à 7 !
De 18h à 19h, prenez le temps de découvrir les processus en cours de 3 chorégraphes parmi les compagnies qui seront accompagnées par le CDC la saison 2017-2018. La présentation de ces matières premières est suivie d’une discussion avec le critique de danse Gérard Mayen qui accompagne nos résidents.

 

©D.R.

Chaque fois que je danse, que ce soit en studio ou en performance, je vis une suite d’actes dont la chronologie produit une traversée, un voyage. Il y a eu jusqu’ici une logique de déroulement dans mes choix compositionnels, et le non-retour en arrière était la condition de ce voyage. Je donne à chaque geste le pouvoir et la valeur d’un acte irréversible, qui peut potentiellement tout renverser : « j’ai sauté du mur, je ne vais pas remonter ».

Dans le travail d’atelier je cultive aussi une attention particulière à tous les pré-mouvements nécessaires à la réalisation d’un geste, les suites chronologiques d’actes invisibles qui permettent le geste. Si par exemple je suis allongée au sol sur le ventre, très relâchée, et que je commence à soulever un bras, je peux examiner ce qu’un mouvement aussi simple me coûte, en portant mon attention sur les anticipations toniques de la musculature profonde, sur les échos périphériques de mon geste. Avant même de soulever le poignet gauche, je suis peut-être déjà en train d’activer le cou, de serrer le ventre, de plisser les lèvres, peut-être que la tonicité du bras droit a déjà changé ? Puis-je préserver la douceur d’un quasi-sommeil, tout en soulevant ce bras ? C’est un état de rêverie prémonitoire, j’entends les pré-mouvements de mon geste, et je prends le temps de choisir d’y céder ou d’y résister.

L’acte créatif est à cet endroit-là : connaître les étayages articulaires et les chronologies motrices qui composent le geste, pour pouvoir jouer avec, les contredire, en débrayer le cours ou la vitesse, et écouter comment elles m’engagent émotionnellement.

Pour cette nouvelle création je souhaite travailler sur les variations de la sensation de l’écoulement du temps subjectif, avec son pendant dans la mesure du temps physique. Explorer la manière dont la lecture du geste varie en fonction de la chronologie des évènements et de leurs profils émotionnels. Pour cela je vais travailler avec le corps et la voix. Une forme de concert choréo-graphico-musical.