Amala Dianor avec Alioune Diagne, Naomi Fall & Ladji Koné

CIE AMALA DIANOR

Siguifin

60 mn

Création 2020
9 interprètes
Coproduction

→ Au Théâtre de l'Épée de Bois

English version

Résumé

Il·elle·s viennent du Mali, du Sénégal et du Burkina Faso. Amala Dianor réunit trois chorégraphes : Alioune Diagne, Naomi Fall & Ladji Koné. Ensemble, il·elle·s signent une pièce composite pour neuf danseur·se·s, adaptant le cadavre exquis à la scène et au geste dansé. Amala Dianor, issu d’une formation Hip-Hop et contemporaine n’hésite jamais à remixer les genres, plaçant la rencontre au cœur de ses processus. Dans Siguifin, le chorégraphe réitère cet engagement. De l’individualité vue par Naomi Fall, à l’écoute des cohésions sociales avec Ladji Koné, en passant par une interrogation sur les différences entre pays pourtant mitoyens selon Alioune Diagne, les trois chorégraphes puisent directement dans la rage vitale du groupe de jeunes danseur·se·s. Signifiant « être magique » en Bambara, langue largement répandue en Afrique de l’Ouest, Siguifin a son propre petit caractère : ardent et magnétique.

 

L’entretien d’Amala Dianor sur maculture.fr

Équipe artistique

  • Chorégraphie : Amala Dianor, Alioune Diagne, Naomi Fall, Ladji Koné
  • Interprètes : Abdoul Kader Simporé aka Dainss, Daniel Koala aka. Tchapratt, Rama Koné, Alicia Sebia Gomis, Roger Sarr, Jules Djihounouck, Adiara Traoré, Salif Zongo, Adama Mariko
  • Musique originale : Awir Léon
  • Administration & production : Agathe Hilairet, Mélanie Bichot

Nos partenaires

Production

  • Coproduction : Atelier de Paris / CDCN, Théâtre Jean Vilar de Suresnes, POLE SUD CDCN Strasbourg, Collectif FAIR-E CCN de Rennes et de Bretagne, Centre de la danse Pierre Doussaint, GPS&O, Institut français
  • Soutien : CDC La Termitière
  • Photo : Nicolas Réméné – Fari Foni Waati 2020

English version

In Siguifin, choreographer Amala Dianor brings together three choreographers  (Naomi Fall, Ladji Koné, and Alioune Diagne) and nine dancers from three countries: Mali, Senegal and Burkina Faso. Meaning « magical being » in Bambara, a West African language, Siguifin is a choreographic exquisite corpse, as alive as it is magnetic.

neque. ultricies felis id sit diam