Céline Cartillier

Météores

Haut-Fond

jeudi 8 juin19 h 30

60 minutes

10€ à 20€
Pass 10€ à 12€

Création 2023
♡ Coproduction
Solo

Céline Cartillier explore la gestuelle et l'univers sonore de la poterie, et de ceux et celles qui y touchent dans ce solo.

Réserver Réserver

Résumé

D’une fable selon laquelle un vase antique découvert dans un village aurait attisé la curiosité de nombreux corps de métiers, d’archéologues en acousticiens, de par sa vertu de révéler des voix et sons anciens en procédant à sa rotation sur un tour, Céline Cartillier fait le lit de sa nouvelle création. Dans ce solo, dansé, parlé, chanté, elle s’empare de toute la sensualité gestuelle de la sculpture, de celles et ceux qui touchent et modèlent la matière, pour la transposer en une voluptueuse écriture chorégraphique, d’une sensibilité extrême, enveloppée de chants tout aussi envoûtants. Masques, becs, trompes, pots acoustiques sont ses compagnons de scène dans cette performance vocale et corporelle. Entre ses mains surgissent des fragments de mémoires, de voix, de pépites d’invisible. Haut-Fond est une ode à la terre, un révérencieux chant du monde.

Équipe artistique

Céline Cartillier
Dramaturge, chorégraphe et danseuse, Céline Cartillier se forme en études théâtrales et à l’écriture chorégraphique. Elle intervient en tant que collaboratrice artistique et dramaturge auprès de différents artistes de théâtre ou de danse, Antoine Cegarra, Coraline Cauchi, Paulo Duarte, Simon Gauchet, Céline Champinot/Groupe LA gALERIE, Bleuène Madeleine, Myriam Pruvot, Henrique Furtado, Aloun Marchal, Chiara Taviani, Sorour Darabi, Clément Aubert, Kevin Jean, Bastien Mignot, Pauline Brun. Céline Cartillier est également interprète pour Sergiu Matis, Lina Schlageter et Zoé Philibert, Pauline Simon, Mylène Benoît et Magda Kachouche. Elle joue dans les films expérimentaux de Mathieu Bouvier, Oh ! Leviathan et Comment expliquer la crise à un lapin blanc, et co-réalise avec lui There is no desert island et There is still enough time before the end of the world to tell the end of the world.

Dans son travail chorégraphique, Céline Cartillier s’intéresse aux relations entre représentation et idéalité, aux relations entre composition poétique, composition musicale et écriture chorégraphique. Elle a pris part à Prototype 2 « La présence vocale dans la partition chorégraphique » et Dialogues 2 « Des relations, dialogues et protocole de transmission entre le chorégraphe et le danseur interprète », deux programmes proposés par la fondation Royaumont. Début 2019, elle crée la pièce Champ constant au Vivat à Armentières.

  • Conception, performance : Céline Cartillier
  • Collaboration sonore, musicale, transformation du tour de potier : Julien Desailly
  • Collaboration à l’écriture des textes, collaboration artistique : Johann Nöhles
  • Dramaturgie : Adina Secrétan
  • Scénographie, collaboration artistique  : Bastien Mignot
  • Objets céramiques : Didier Marty
  • Tabouret en céramique : Héloïse Bariol
  • Création lumière : Gildas Goujet
  • Régie son : Soleiman Chauchat

Production

  • Production déléguée : Météores
  • Coproduction : La Soufflerie, Scène conventionnée de Rezé ; Le Phare, Centre chorégraphique national du Havre Normandie, La Quartz
  • direction Emmanuelle Vo-Dinh ; Le Pacifique, Centre de Développement chorégraphique national Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes ; Atelier de Paris / CDCN, CNDC Angers
  • Accueil en résidence : Théâtre de Poche – Hédé-Bazouges / direction le joli collectif, Scène de territoire pour le théâtre Bretagne romantique & Val d’IIle-Aubigné ; Réservoir Danse / Le Garage – Rennes ; Boom’Structur – Pôle chorégraphique
  • Avec le soutien de la DRAC Pays de la Loire dans le cadre de l’aide au projet, et de la Région Pays de la Loire