Julie Gouju

L’Inesthétique

Manège

jeudi 14 mars20 h 00

45 min

Tarif unique : 10€
Pass PULSE : 2 personnes = 20€, place supplémentaire à 5€

À partir de 13 ans

Séance scolaire le 14 mars à 14h30
+ projection du film Danser Brut de Julie Gouju, le 14 mars à 19h, durée 30 min (gratuit)

Réserver Réserver

Résumé

Tout démarre par un cri qui monte de l’intérieur du corps ; le cri de la vie qui émane d’un corps en perpétuel changement.  Par un mouvement en ébullition, Julie Gouju nous fait ressentir l’extase de l’adolescence, cette période vertigineuse qui nous jette dans un monde déstabilisant parfois, cruel presque, nouveau tous les jours.

À la fois grotesque et amusante, Julie fait naître cette force capricieuse qui envahit l’esprit. Sa danse singulière incarne la mutation de l’adolescence et rend palpable la parole de celles et ceux qui se sont livrés à elle. Du corps de Julie va surgir une frise d’émotions fortes. De séquence en séquence, ce sont ses propres souvenirs qui vont guider ses mouvements à travers des sensations qui étonnent, revigorent, libèrent.

Un aller-retour permanent dans la rencontre avec l’autre, dans la découverte et la mutation du corps.  La quête de soi.
-Karyn Bauer

Équipe artistique

Julie Gouju 
Julie Gouju est chorégraphe, danseuse, chercheuse et pédagogue. Formée à la Philosophie à l’Université de la Sorbonne, elle concentre ses recherches sur la danse contemporaine et obtient un master de Philosophie de l’Art et Esthétique. Elle s’engage alors naturellement vers la création. En 2013, elle rejoint le master de chorégraphie, ex.e.r.ce, au Centre Chorégraphique National de Montpellier, dirigé par Mathilde Monnier, et obtient un master de Chorégraphie. En 2015, elle est lauréate de la bourse danceWEB à Impulstanz, à Vienne, AUTRICHE. Elle commence à travailler dans la création comme dramaturge auprès d’artistes de la danse et du théâtre, avant de créer et d’interpréter ses propres spectacles. Son travail chorégraphique explore l’écriture de la danse et du texte ensemble. Elle écrit des danses et des textes à interpréter sur scène. Les enseignements de danseurs et chercheurs tels que Rudolf Laban, Hubert Godard et Jean-Christophe Paré lui ont permis de développer une démarche d’écriture centrée sur l’action fondamentale du mouvement. Son travail se nourrit de frottements et de collaborations avec d’autres champs disciplinaires, tels que le travail vocal, le beatbox ou la vidéo.

Elle crée une première pièce À 10CM PRÈS avec Adaline Anobile (à Vivat la Danse, 2018). Puis elle signe deux pièces sur le tragique : FAON – acte tragique #1 (au Next Festival 2019) et FAON – portrait dansé #2 (à Artdanthé 2022) dont la version extérieure a été créée au Centre National de la Danse (à 1KM de danse 2022). La même année, elle présente Les danses d’extase, une performance in situ conçue pour le musée du Palais de Tokyo avec le beatboxer Scratchy. Avec le réalisateur Brano Gilan, elle crée DANSER BRUT, des films de danse, internationaux et itinérants, avec des adolescent•es (avec les Ateliers Médicis en Bourgogne 2021, avec Triennale Milano/ Institut Français à Milan, ITALIE 2023, avec les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, à Noisy-le-Grand 2023).

En parallèle de la création et de la diffusion de ses pièces en France et à l’International, Julie Gouju poursuit sa démarche de recherche en art. Elle participe à plusieurs projets de recherche (Manufacture-Lausanne, SUISSE ; Black Box Teater d’Oslo, NORVEGE), intervient dans différentes écoles d’art (Université des Arts d’Amsterdam, PAYS-BAS ; Beaux-Arts de Tourcoing-59), publie des articles dans la revue Recherches en danse. Durant trois ans, elle a participé à Constellation, un dispositif d’éducation culturelle et artistique porté par le Centre National de la Danse.

 

  • Chorégraphie, texte et interprétation : Julie Gouju
  • Musique Beatbox : Scratchy
  • Collaboration artistique : Clarisse Chanel
  • Accompagnement à l’écriture du texte et au jeu : Julie Menut
  • Lumière : Estelle Gautier
  • Création sonore : Théophine Rey
  • Administration : Sarah Calvez

Production

  • Coproduction : Atelier de Paris / CDCN, Vivat – scène conventionnée art et création d’Armentières, La Bellone – maison du spectacle, Centre des Ecritures Dramatiques Wallonie Bruxelles, Belgique
  • Soutien : C ND – Centre National de la Danse, La Briqueterie – CDCN du Val de Marne, Les Laboratoires d’Aubervilliers, La Ménagerie de verre, Lycée Elisa Lemonnier à Paris, Collège Césaria Avora à Montreuil, Collège Saint-Jacques à Joigny (résidences de recherche avec des adolescent·es)