Marie Barbottin

La chambre d’eaux

samedi 9 mars17 h 00

45 min

Tarif unique : 10€
Pass PULSE : 2 places = 20€, places supplémentaires à 5€

À partir de 8 ans

Spectacle bilingue LSF-français

Séances scolaires le 7 mars à 14h30 et le 8 mars à 10h & 14h30

Bords de plateau en présence d'interprète LSF-français

Réserver Réserver

Résumé

Avec la complicité de Catherine Verlaguet, auteure de pièces jeune public percutantes, Marie Barbottin convoque corps et texte comme des outils d’émancipation pour lutter contre les discriminations sexistes. À travers l’histoire d’une petite fille née dans une baignoire, le poing en avant, qui refuse de se plier aux diktats liés au genre, cette création charrie bien des motifs et des pistes de réflexion. La vie utérine, l’enfantement, les tabous autour du corps, les modèles de représentation et d’identification sont autant de thèmes, abordés avec beaucoup d’humour et sans faux-semblants.

Dans une scénographie ludique, autour d’une baignoire, ils sont trois interprètes sur le plateau. Puisant dans un corpus d’images archétypales, de la peinture de la Renaissance à l’imagerie des contes de fée, Marie Barbottin amène le corps à cheminer entre les stéréotypes tandis que, en parallèle, Yan Giraldou articule danse et langue des signes française. Cette double partition dansée est rythmée par un semi-live de Nicolas Martz où résonnent les tubes rock et féministes des années 90. Une pièce libératoire à la dynamique explosive qui euphorise les publics de toutes générations.

Équipe artistique

Marie Barbottin
Après une enfance en terre bretonne, Marie fait ses classes au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Depuis 2005, elle a collaboré avec les chorégraphes Laurence Marthouret, Emilio Calcagno, Claire Jenny, Olivier Bioret, Martin Chaput et Martial Chazallon, Frederike Unger et Jérôme Ferron, Carlo Locatelli, Nans Martin, Johanna Lévy, Mélanie Perrier, Daniel Larrieu, Hervé Chaussard et Jerôme Brabant.

Elle a aussi travaillé avec le poète Julien Marcland, le pianiste David Greilsammer, les réalisateurs Ludivine Large Bessette et Étienne Aussel, la créatrice de vêtements Marie Labarelle. Elle a collaboré avec les metteurs en scène Hélène Cinque, Alexandre Zloto et Mathieu Coblentz et mené auprès d’eux une réflexion sur le travail du corps de l’acteur.

En juin 2013, elle s’est frottée au jeu d’autrice chorégraphique en co-signant et co-interprétant avec Pierre Pontvianne un Vif du Sujet commandé par la SACD, Punkt, créé pour le festival June Events. Elle aime diversifier ses collaborations, dans le désir sans cesse renouvelé de rencontrer l’altérité et la versatilité des potentiels du corps en mouvement.

  • Conception et danse : Marie Barbottin
  • Texte original « Fille, c’est trop difficile » : Catherine Verlaguet
  • Danse et LSF : Yan Giraldou
  • Création et interprétation sonore : Nicolas Martz
  • Assistant sonore : Hervé Chaussard
  • Assistant chorégraphique : Laurie Giordano
  • Soutien à la mise en scène : Estelle Savasta
  • Travail théâtral et voix off : Harold Savary
  • Voix off : Hortense Belhôte
  • Conception des lumières : Annie Leuridan
  • Conception du décor : Vincent Lefèvre
  • Régie générale : Juliette Delfosse
  • Costumes : Aude Désignaux
  • Traduction LSF : Vivien Fontvieille / TIC 44
  • Adaptation LSF : Vincent Bexiga
  • Regards extérieurs LSF : Simon Attia et Fanny Petit Maillot
  • Conseil dessin : Stéphane Helouin

Nos partenaires

Production

  • Production déléguée : Manège, scène nationale – Reims
  • Coproduction : L’échangeur – CDCN Hauts-de-France, Scène nationale d’Orléans, Côté Cour Scène conventionnée art, enfance, jeunesse-Besançon, Le Volcan – Scène nationale du Havre, Le Nouveau Relax- Chaumont, La Filature, Scène nationale de Mulhouse, Les Hivernales – CDCN Avignon
  • Soutiens : Césaré Centre national de création musicale – Reims, CCN Ballet de l’Opéra national du Rhin